top of page

Coups de Gueule !

JE SUIS POUR !

Pour la révolte et l'occupation de plusieurs universités par leurs étudiants, en Suisse, mais aussi aux Etats-Unis. Signe de protestation totalement légitime contre le combat génocidaire que mène Netanyahou contre le peuple palestinien depuis plus de sept mois. Et qu'on ne vienne pas les (et me) traiter d'antisémites, parce que ce n'est pas le peuple juif qui est mis en cause, mais le ramassis de pestiférés majoritairement d'extrême-droite qui dirige le pays. Je souhaite sincèrement que ce mouvement reprenne et continue. Parce que les étudiants, il y a 56 ans, ont réussi à faire basculer la France et à installer de Gaulle dans une retraîte entièrement méritée.

 

JE SUIS CONTRE !

Contre ceux qui alimentent en armes et en soutien moral cette guerre totalement injuste (hors élimination d'un Hamas tout aussi génocidaire). Lorsque je vois Biden rendre visite au premier-sinistre israélien en lui faisant l'accolade, ça me donne juste envie de gerber. Et cette varlope de Trump qui, si elle revient au pouvoir, en fera encore davantage... Contre également cette Suisse couarde qui, au nom du manque de courage séculaire que constitue sa neutralité, s'abstient lors du vote sur l'adhésion de la Palestine à l'ONU, largement plébiscité par l'assemblée, mais réduit à néant par le véto des Yankees.

17 mai 2024 _____________________________________________________

La Suisse remporte le Grand Prix de la Merdovison

 Le capitaine Nemo, héros de Jules Verne a refait surface ! Hier à Malmö, en Suède, à 20'000 lieues de ses profondeurs océanes bien-aimées. Il a participé à un concours européen d'un style de variétés excentrique et loufoque, dans lequel les effets pyrotechniques, plus que la chanson elle-même, ont subjugué les accros à cette mascarade échappée d'une autre planète. Catalogué non-binaire (donc ni homme ni femme), dans sa petite jupette, son manteau de plumes orange et chaussé de baskets à pompons, il/elle ressemblait plus à une pub Migros (ou easyJet), qu'à un/une artiste à vocation musicale. Bref, un spectacle tout à fait en osmose avec cette époque d'un n'importe quoi ayant largement dépassé l'altitude de l'Everst. Scotché à son micro, au moment du dénouement (seul moment regardé en direct) le speaker suisse romand (JMR, dit "le singe hurleur") s'est écrié, tel un perroquet ayant buggé : On a gagné l'Eurovison ! On a gagné l'Eurovison ! On a gagné l'Eurovison ! On a gagné l'Eurovison ! On a gagné l'Eurovison !...

 

Pour mémoire, le 6 avril 1974, ABBA remportait l'épreuve. Sous les drapeaux, et de garde dans une caserne fribourgeoise ce weekend-là, je n'avais pu assister qu'en partie au triomphe du groupe suédois, alors inconnu du grand public. Un demi-siècle (putain, déjà !?) plus tard, Agnetha, Björn, Benny et la sublime Anni-Frid (Frida), figurent toujours dans le trio de tête des plus grandes ventes de disques au niveau mondial (avec Elvis Presley et les Beatles). Je ne serai (heureusement) plus là pour voir où se situeront celles du héros/de l'héroïne d'hier soir, mais je parie que son nom ne rappellera plus rien à personne, et cela depuis très longtemps…

12 mai 2024 _____________________________________________________

Ce monde qui me terrifie
En France, bientôt il ne se passera pas une semaine sans qu'un ado ne soit agressé, frappé, blessé, tué par d'autres ados. Démission des parents dans leur éducation ? Réseaux sociaux devenus hors de contrôle ? Programmes TV où les séries "Meurtres ou Crimes à…" prolifèrent sur un max de chaînes ? Jeux vidéo où tuer en fait jouir des millions ? Voici un exemple qui m'a inspiré ce coup de gueule :

 

Hier après-midi, en effectuant mes courses dans un supermarché, je me pointe au rayon fromage. Là, deux très jeunes hurluberlus (peut-être employés là pour les vacances de Pâques ?) sont préposés à l’achalandage des rayons. Ça cause haut et fort, sans considération aucune pour les clients. Pas besoin de tendre l’esgourde pour saisir une conversation apparemment axée sur un jeu vidéo qui semble les passionner tous les deux.


- Je suis actuellement classé quatrième en Suisse.
- Trop coooool ! Et t’en es à combien de morts ?
- Environ 45'000.
- Ah, génial ! Euh, tu connais le "truc-machin-chose" pour tuer un max de mecs d'un coup ?
- Ouais, ouais, bien sûr. C’est surtout avec ça que j’arrive à autant de morts.
- Ah, ouais… Vraiment cool ce truc. Et génial de les voir tomber comme des mouches.


Pas pressé, et consterné par de tels propos, je fais semblant d'être indécis quant à mon choix de fromage, même si je ne suis là que pour le Gruyère, celui que je préfère. Les deux terroristes continuent leur tuerie de masse, relevant la qualité du jeu, le réalisme du massacre, le sang qui gicle et coule partout, sur les murs, le sol, le rayon fromage, l'hyper réalité du bruit émis par l'impact des balles, etc… Tout cela sur un ton proche de l’extase.
En ayant assez entendu sur le jeu vidéo le plus con de l’année, je puise une portion de fromage pas encore éclaboussée par les dégâts collatéraux du massacre et, consterné, écœuré par tant de connerie juvénile, je passe au rayon suivant, lui tout proche, et moi pas loin de tendre au ciel (auquel je ne crois pas, mais qui me fait trouver là-haut le coupable idéal) un poing vengeur...
Bon dieu de nom de dieu de bordel de merde ! Mais tu fous quoi là-haut, à te les tourner depuis tant de siècles ? Balance un grand coup de pied au cul de cette planète bourrée de dégénérés ! Un penalty ferme et définitif, avec assez d’élan pour la faire gicler vers une autre galaxie, la plus lointaine possible, là où le sens des valeurs ne se résume pas à la dextérité de petits trous du cul dans le maniement d’un joystick qui s’apparente à la masturbation jouissive d’une jeunesse masculine éjaculée par un monde en totale dérive…

13 avril 2024 ____________________________________________________

"Si vis pacem para bellum"
Autant je n'aime pas le roitelet de l'Elysée régnant sur son peuple (minoritaire) de riches, autant je l'approuve dans sa détermination à stopper l'autre ahuri de tyran soviétique. Pas loin d'un siècle après le début de règne de cette varlope d'Adolf, l'Europe se trouve, en gros, dans ce qu'elle représentait en 1938. Après cinq ans de pouvoir, le moustachu taré de Braunau menace d'envahir les Sudètes. Les Sudètes, c'est cette région entourant l'actuelle République tchèque, majoritairement peuplée d'Allemands de souche, raison pour laquelle il la convoite. Pour régler le problème, une conférence internationale est organisée dans la capitale de la Bavière, les 29 et 30 septembre 1938. Y participent, côté antinazi, les Premiers-ministres Anglais et Français, soit Neville Chamberlain et Edouard Daladier. Hitler et Mussolini (ce dernier auto-proclamé intermédiaire) leur font face. Voulant absolument préserver la paix, les deux premiers "accordent" le droit à l'artiste-peintre raté d'outre-Rhin, de s'approprier les terres convoitées. Le gouvernement tchécoslovaque, allié aux Anglais et aux Français n'est pas invité à la conférence, et est honteusement mis devant le fait accompli. Cette parodie d'accord destiné à éviter la guerre est maintenant connue sous le nom de "Accords de Münich". La suite ? Hitler envoie ses troupes sur place et, fin octobre, l'affaire est réglée. Entretemps, les "sauveteurs alliés de la paix" sont accueillis en héros dans leurs pays. Onze mois plus tard, le tyran à la swastika débute sa conquête de la Pologne. Le 1er septembre 1939, marque ainsi le début de la Seconde Guerre mondiale.
Les Sudètes étaient ce que la Crimée et le Donbass ukrainiens représentent aujourd'hui. Et les "alliés" européens sont dans la même position que ceux qui voulaient éviter la guerre en 38. Laisser gagner le niqué des neurones moscovite, dans son "Opération spéciale" contre l'Ukraine, c'est lui ouvrir la porte à d'autres conquêtes. Sur sa liste figurent sans aucun doute la Moldavie, les Pays baltes, la Pologne et, tant qu'il y est, la Finlande. Il est donc temps de lui faire comprendre que ça ne se passera pas comme ça. Au moment où se profile le retour au pouvoir de l'autre yankee délavé de la tignasse, qui menace d'abandonner à leur sort les membres européens de l'Otan s'ils venaient à redouter que le ruskov ne menace de les envahir, l'UE doit se serrer les coudes, et se montrer déterminée face à une réelle menace. Cela ne signifie pas d'entrer en guerre, mais de menacer celui qui depuis deux ans n'a fait que proférer des insultes envers les Occidentaux. On le laisse faire, les sanctions économiques ne servent à rien, il faut désormais lui montrer les dents, bord.l de mer.e !
"Si vis pacem para bellum" ! Si tu veux la paix, prépare la guerre !

8 mars 2024 ____________________________________________________

45ème jour de l'année
Sur la table de dissection, les cadavres s'agglutinent. Les experts en autopsie font étalage de leur science, expliquant avec un exceptionnel souci du détail la perfidie évocatrice du crime, le degré de contamination du fou sadique qui a violé, tué, assassiné, massacré. Séries amerloquaines, frouziennes, suissiennes, belgiennes, chaque chaîne a la sienne (poil à la couenne !). Le sang qui dégouline, ou gicle dans tous les sens, excite les foules ; la névrose du criminel passionne le/la téléspectateur/trice, assidu/e de cette folie meurtrière étalée devant ses yeux globuleux. La violence devient banale, normale, elle ne fait plus mal. Tuer, de la plus ignominieuse façon, fascine, tel le faisceau de lumière cernant le papillon. On aime le sang, la haine et le sadisme. C'est un exutoire aux frustrations quotidiennes, dues à cet enfoiré de sa mère de chef de bureau, de service ou d'entreprise. C'est libérateur, jouissif, et on en redemande. La télé l'a bien compris, et lorsqu'elle fait son marché annuel d'images sanglantes à servir en pâtée à ses inconditionnels de la chose, elle prend un soin particulier à ce que la prochaine série choisie soit plus ignoble, plus sadique, plus insoutenable encore que la précédente.
Et puis, les accros du genre, un jour, un soir, un seul, vont faire un break, le temps de délivrer quelques messages d'amour, divers câlins et roulages de pelles. Ils lâcheront leur boîte à inepties ou leur home-cinoche, au profit de deux petites heures à passer dans un resto. Ils vont s'offrir de petits cadeaux, se livrer à des confidences sur ce qu'il se passe dans leur cœur. Ils vont parler d'amour, dire, se dire "je t'aime". Ils vont se déclarer en ayant l'impression qu'ils ne font là rien que de très naturel. Puisque les autres le disent et le font aussi. Et tous ceux qui n'agiront pas comme eux seront jugés et condamnés sur l'autel des amputés du cœur. Une ange passera, les ailes dégoulinantes de sang…
Allez, exprimez-vous, lancez, criez votre belle déclaration d'amour ! Remplissez vos yeux de cette lueur à laquelle celle ou celui que vous aimez ne pourra résister. Faites-lui croire qu'elle provient du fond d'un cœur vibrant sous l'archet du violon tzigane qui vous entourera, vous bercera tout au long de ce repas du 14 février ! La Saint-Valentin est là pour faire oublier à certain(e)s que, un jour par an, l'amour existe. Le reste du temps, qu'en ont-ils (elles) à glander de parler et vivre d'amour ? Laissez-les donc s'abrutir sur TF1, M6, C8, W9, C-Star, Netflix, Apple-TV, Amazon, etc…
Saint-Valentin, promoteur de cet amour du 45ème jour de l'année, propice aux déclarations sans lendemain, je n'en ai qu'une seule à te balancer : tu me fais royalement chier !

14 février 2024 __________________________________________________

Être antisémite ou anti-israélien ?

Tout comme le racisme, l'antisémitisme est un sentiment abject, que je n'ai jamais ressenti et défendu, et que je ne défendrai jamais. J'ai abondamment lu et appris sur la persécution des Juifs, surtout durant la Seconde Guerre mondiale. Dans mes recherches concernant l'élaboration d'un roman paru en 2014, j'ai visité dix-huit camps de concentration et d'extermination nazis situés sur le terrain de leurs conquêtes. La découverte des horreurs commises m'a bouleversé et les pires d'entre-elles m'ont tiré des larmes. Je me suis forcé à voir tout ça pour tenter de comprendre. 14 ans après la découverte du premier d'entre eux (Auschwitz en 2009), je n'ai toujours pas compris.

Cela dit, il me semble que la politique d'Israël a souvent aidé à créer l'amalgame entre être antisémite et anti-israélien. L'établissement, par les dirigeants du pays, de colonies dans des territoires palestiniens (Jérusalem-est, Golan, Cisjordanie) a débuté en 1967. Condamnée de très nombreuses fois par les Nations-Unies, mais soutenue par les Etats-Unis, cette violation flagrante du droit international est, il me semble, la principale raison de cet anti-israélisme. Un ressentiment encore accentué par la dernière reprise du pouvoir (novembre 2022) par le premier-ministre Netanyahou, formant un gouvernement constitué de six partis de droite et d'extrême-droite, qui ne risque pas d’arranger les choses, le chef ayant affirmé qu'il allait reprendre la colonisation de terres palestiniennes.

 

Les horreurs commises par le Hamas en Israël le 7 octobre dernier, et la riposte en cours dans la bande de Gaza contribuent, en cette fin d’année, à créer des amalgames largement repris par la presse. Les flambées de vandalisme contre la communauté juive, qui se produisent un peu partout en Europe (et surtout en France), ne sont pas, à mon avis, des actes antisémites (prétendus comme tels par les médias), mais très majoritairement anti-israéliens. Tout comme Israël, la Palestine a droit à un Etat indépendant ! Et il est inadmissible que le premier combatte cette évidence, de plus avec le soutien des Etats-Unis, coté démocrate ou républicain. Quand je vois Biden, il y a quelques jours, débarquer à Tel Aviv, et faire l’accolade a ce semeur de troubles (je reste poli) que représente Netanyahou, ça me donne juste envie de gerber. Ok, ce qu’a subi Israël le 7 octobre est inqualifiable, et le pays a le droit de se défendre. Oui, le Hamas est une organisation terroriste et criminelle contre l’humanité. A ce titre, il doit être anéanti. Mais il y a la manière…

Au 24 décembre 2023, selon l’ONG "Save the Children", plus de 21'000 civils ont trouvé la mort sous les frappes de Tsahal (armée israélienne) sur Gaza, dont environ 6’000 ENFANTS. A chacun de ces nombres, on doit ajouter 30% de disparus (évidemment sous les décombres). Tout cela de la part d’un pays équipé d'armes (américaines) les plus précises du monde, ça n'est rien d'autre qu'un crime contre l'humanité, et c'est totalement condamnable et inadmissible !

Alors oui, comme de plus en plus de monde sur cette planète, je suis aujourd’hui anti-israélien, mais pas le moins du monde antisémite, ni pro-Hamas. A ce propos, certains maîtres à penser prétendent que l’on peut être contre le gouvernement de Netanyahou, sans être contre les Israéliens. Une esbrouffe à laquelle je réponds : qui d’autre que le peuple d’Israël a élu son premier-ministre ? Et qui peut prétendre que les votants ne connaissaient pas ce raciste primaire, pour qui la majorité du monde musulman devrait être réduit en poussière ?...

27 décembre 2023 ________________________________________________

La France, monarchie présidentielle totalement dépassée

Pays dans lequel j'ai résidé de 1994 à 2014, et que j'ai visitée dans sa presque totalité des dizaines de fois, la France est magnifique. De la Suisse romande, les Français sont souvent perçus comme des grandes gueules, des râleurs jamais satisfaits. Défauts pour beaucoup, ils font pourtant partie des qualités leur ayant permis, durant leur histoire plus ou moins récente, de mener à terme une grande révolution (1789), une plus petite (1968) et un combat assez efficace (gilets jaunes), mis en sourdine par la pandémie mondiale de Covid-19.

Bien que mon pays soit très loin d'être parfait (c'est le moins que l'on puisse dire...), il y a bien des choses qui m’agacent dans cet Etat voisin, treize fois plus étendu et huit fois plus peuplé que la petite Suisse. Parmi ces défauts, il en est un qui m'horripile particulièrement : la célébration nationale officielle du 14 juillet. Voir, dans un Paris en liesse, l’Armée, ses chars d’assauts, son aviation et ses diverses troupes défiler sur et survoler cette splendeur que représente l’Avenue des Champs-Elysées, m’apparait totalement décalé. Défilés d’une époque révolue, dignes de l’ère dans laquelle Brejnev, du haut du Kremlin, roulait des galoches à Andropov et aux autres dignitaires de son régime, ou de celle de Kim Jong-un aujourd’hui, ces représentations de force sont indignes d’un pays civilisé et l’un des symboles les plus concrets d’une Vème République totalement dépassée. Pourtant, tous les présidents élus, depuis 1958 et De Gaulle, ont défendu et défendent encore la pérennité de cette coutume ringarde. La France n’a pas besoin de cela et je ne comprends pas que, ses présidents-rois vivant dans un luxueux château et du mobilier Louis XV (ou XVI), elle s’y accroche à ce point.

S’il lui a fallu l’aide de ses alliés pour s’extirper de deux guerres mondiales, ces temps-là sont définitivement révolus. La France est aujourd’hui une grande puissance mondiale, économique mais aussi militaire. Une seule preuve pour étayer mes propos dans ce dernier domaine : étant très branché aéronautique depuis plus de cinquante ans, il ne m’a pas échappé que lors des divers exercices "Red Flag" (joutes militaires internationales se tenant sur la base aérienne de Nellis, proche de Las Vegas) auxquels ils ont participé, servis par des avions exceptionnels (Mirage 2000, Rafale), les pilotes tricolores s’en sont sortis avec les honneurs, surpassant parfois même les très aguerris "Top Gun" des Forces aériennes américaines.

Alors, qu’elle cesse une bonne fois pour toutes de faire étalage d’une force militaire et de dissuasion que plus personne ne remet en cause sur cette planète depuis pas mal de temps. Et puis, tant qu'elle y est, qu'elle change aussi les paroles de son hymne national, harangue guerrière et violente dans laquelle elle "s'abreuve du sang impur de ses ennemis". L'avenir de la France, c'est une 6ème République ! Avec un(e) premier(ère)-ministre fort(e), et non de simples faire-valoir. Et avec une véritable décentralisation, et non une capitale érigée en théâtre-guignol d'où partent toutes les ficelles animant le peuple des marionnettes (tel qu'il est perçu par l'Elysée et Matignon). Et surtout avec un président de la République abandonnant enfin son trône et ce statut ridicule et auto-couronné de Roi de la Nation.

Si tout va si mal en France, en ce 14 juillet 2023, le défilé militaire des Champs-Elysées a été maintenu. Comme quoi, y'a du boulot sur la planche…

14 juillet 2023 ___________________________________________________

RTS : le grand foutage de gueule !

Voilà une entreprise qui, le 24 mai dernier, a entrepris d'expliquer son fonctionnement (principalement télévisuel) à son public. Pour cela, le directeur général et trois représentants des diverses unités de programmes, répondent aux questions du public présent dans le studio. Filmé en direct, le truc avait pour titre : "On se dit tout". En fil rouge, un journaliste (Duja), enquête dans la rue auprès de badauds quant à la forme et au contenu de cette télévision suisse romande. Dans une débauche d'exhibitionnisme primaire et ringard, une remarque s'est principalement imposée dans mon esprit : comme relevé par un quidam jurassien auquel Duja tendait son micro, le valaisannisme du personnel de l'entreprise est flagrant. Pour preuve, sur les trois responsables de divisions (info, culture, sport), deux sont valaisans, auxquels il faut ajouter Crittin, le dirlo cité plus haut. Pour "Passe-moi les jumelles" (émission culturelle la plus célèbre), depuis des lustres elle est présentée par des Valaiscos (Benoît Aymon, Virginie Brawand, Matthieu Fournier), avec des sujets majoritairement issus du même canton. Et pour ce qui est de ces préférences cantonales, ce ne sont pas Philippe Revaz (le 1930), Romaine Jean et Romaine Morard trop longtemps vedettes télé et radio-visuelle qui risquent de me contredire, même si toutes les deux ne sont aujourd'hui plus à l'antenne.

Et puis, radiophoniquement parlant, plus flagrant que ça tu meurs. Semaine du 29 mai au 2 juin 2023 : sur la 1ère, l'émission "Les dicodeurs" est présentée en différé d'Orsières (Valais). Invitée de la semaine : Justine Tornay, musicienne valaisanne. Les dicodeurs sont : Eric Constantin pseudo-artiste valaisan ; Forma, idem, mais féminine ; Manuela Maury ex-animatrice RTS valaisanne (radio et tv), et le plus insupportable de tous, Daniel Rausis, monsieur "je sais tout qui croit fermement avoir la science-infuse", pédant, monopolisant la parole à longueur d'émission, à baffer chaque fois qu'il ouvre sa grande gueule pour tenter d'en mettre plein la vue à son auditoire, un valaisan pure souche, of course. Et qui trouve-t-on pour assurer la partie musicale de l'émission ? Je vous la donne en mille : Sandrine Viglino, valaisanne comme il se doit, et qui plus est, standupeuse consternante d'insignifiance. Toute cette clique est là pour célébrer un cantonalisme flagrant, minable, dégoulinant de suffisance. Toute une clique Bas-valaisanne, portant parfaitement son nom ! D'accord, le Valais est un canton magnifique, mais ça n'est pas à ses habitants qu'il le doit. Rapidement lassé, voire écoeuré par le sujet, j'ai zappé pour ne plus y revenir. Autre exemple affligeant : dans "Forum", l'émission d'actualités quotidienne de 18 heures, lors de débats politiques, qui est-ce qui revient quasi unilatéralement pour le PLR ? Philippe Nantermod, conseiller national, valaisan comme il se doit.

Pour ce qui est des autres programmes radiophoniques de l'entreprise, il y a à dire et à redire. A commencer par les rediffusions innombrables et dans tous les domaines (Histoire vivante, CQFD, Dis pourquoi, etc…) Cette dernière, représente le summum de la débilité mise en ondes. Animée par un gougnafier (Lucas Thorens), guignol aussi lourd que ridicule, inculte et en général perdu dans la paperasse lui servant de guide, ce machin est la preuve ultime que la RTS se fout de la gueule de son auditoire.

Dernier exemple en date : L'été est arrivé et, pour débuter l'après-midi, qu'est-ce que cette chaîne de radio pourrie a trouvé de mieux ? Nous balancer la bonniche de service (lire Manuela Maury), valaisanne de Mase (Val d'Hérens), qui reçoit chez elle, donc dans son mazot cramé, des invités triés dans la pelle à chnit, et de préférence valaisans. Tout ça pendant une heure, à blablater de tout et surtout de rien d'intéressant. Et la pimbêche, y faudra se la coltiner jusqu'au 18 août prochain. Insupportable ! Non mais franchement, elle va s'arrêter où cette omniprésence des 13 étoiles sur les ondes ? Vraiment ras la frange de ce cantonalisme imbécile. Au point que j'en viens vraiment à souhaiter que la redevance audiovisuelle soit ramenée à 52.- CHF par an (1 franc par semaine, c'est largement suffisant !).

Autre coup de gueule, cinématographique celui-là, concernant le thème "Les classiques du cinéma", constellés de navets genre "Fast & Furious", ou films de série triple Z (à l'image de RTT, diffusé au soir du 3 juin sur RTS2, une daube menée tambour battant par Kad Merad, devenu archinul après avoir joué dans "Bienvenue chez les Chtis"). Des bouses sans doute acquises à prix zéro, tant ils sont insignifiants.

Bref, si les chaînes françaises privées sont toutes à passer dans les chiottes et à tirer la chasse sur elles, la RTS marche à grandes enjambées pour les y rejoindre. Un franc par semaine, que je vous dis !...

11 juillet 2023 ___________________________________________________

Sous-marin "Titan" : l'épilogue

Un robot participant aux recherches pour retrouver le "Titan", ce petit submersible parti explorer l’épave du Titanic, a découvert des débris autour du site, jeudi. Le décès des passagers a été confirmé. "Les cinq occupants du submersible recherché depuis dimanche dans l’Atlantique Nord, près de l’épave du Titanic, sont morts dans l’implosion catastrophique de ce petit sous-marin de tourisme scientifique", ont annoncé jeudi les garde-côtes américains et l’organisateur de l’expédition.

"Tourisme scientifique" ? Tourisme tout court, plutôt, et surtout de riches ayant dépensé chacun 250'000 dollars pour aller se balader autour d'une épave, et pouvoir ainsi se pavaner devant leurs proches et amis en leur contant leur "exploit". Minable !

 

"Ces hommes étaient de véritables explorateurs qui partageaient un esprit d’aventure et une passion profonde pour l’exploration et la protection des océans de la planète", a salué OceanGate (propriétaire du submersible et organisateur de l'expédition funeste) et disant "pleurer la perte de vies humaines".

"De véritables explorateurs" ? On croit rêver. Tout a été vu et revu, dit et redit, sur ce naufrage vieux de 111 ans, et la découverte de l'épave à 3'800 mètres de profondeur, en 1985. Quant à leur "passion pour la protection des océans", laissez-moi rire : grâce à eux, il y a désormais sept tonnes de saloperies de plus au fond de l'Atlantique (et là je ne parle évidemment que du matériel). L'histoire de ce cercueil plongeant, fait de bric et de broc et conçu pour satisfaire l'égo de quelques mecs bourrés de thunes me fait gerber. Tout autant d'ailleurs que le ramdam médiatique entourant ce fait divers. Combien de migrants (et leurs enfants) auraient-ils pu être sauvés en mer avec ce qu'a coûté la recherche de ces cinq hurluberlus ?

23 juin 2023 ____________________________________________________

féminicides.jpg

Eurosong 2023

C'était samedi dernier, en direct de Londres. Un genre de spectacle qui ne m'intéresse plus depuis 1982, lorsque Nicole remportait, pour l'Allemagne, la victoire avec "Ein Bisschen Frieden".  Avant-hier soir, je n'ai que zappé afin de voir (en partie) l'attribution des points. Un système auquel je n'ai bien-sûr rien compris. Pas grave. Ce qui l'est plus, c'est le comportement de la Canado-marocaine représentant la France. Créditée d'un total de points la plaçant en 16ème position (sur 26), en guise de remerciement, La Zarra (c'est son nom de scène) a adressé un doigt d'honneur à la caméra. Après quoi elle quittait les lieux, prétextant une besoin urgent. Normal, une telle claque ne pouvant que la faire chier... Je lui suggère donc de changer de nom de scène, et lui propose "La Zerro".

Pour ce qui est des résultats, pire encore pour la Suisse, classée 20ème. Sur les ondes radiophoniques, le jour précédent, j'entendais pourtant le commentateur de l'événement (JMR, dit le "singe-hurleur") affirmer avec force, et soutenu par sa complice (chanteuse inconnue dont j'ai oublié le nom), que le zozo choisi pour représenter le pays allait faire grand bruit dans la capitale londonienne, et qu'il allait se classer dans les tout premiers, voire même sur le podium. Du bruit, il en a fait : au moment même de recevoir ses points, un choc qui l'a fait tomber de sa chaise.

15 mai 2023 _____________________________________________________

Jamais 203

Exclusivité mondiale :

Les deux lauréats du Grand Prix du déguisement le plus moche, attribué lors du bal costumé de l'EMS "The Old Scraps", à Londres samedi dernier. Le prix consiste en un diorama (en bouteille) du Titanic en train de couler, au large de Terre-Neuve, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912.

9 mai 2023 _____________________________________________________

couple-royal-photos-officielles-couronnement-charles-iii-1120x1400.jpg

Remake de "La ménagerie du Cirque Pinder à son balcon" (1923)

Des barons et baronnes, des comtes et comtesses, des ducs et duchesses, des princes et princesses, une reine, un roi : tous les grades de la caste régnant sur la perfide Albion réunis sur la même terrasse. Ça en fait des inutiles ! J'épargne les enfants, du moins ceux qui n'ont pas encore été formatés. Pour ce qui est du dauphin, en voilà un qui n'a pas raté le bon carrosse : Billy the Bald, fils de Diana, disparue un soir d'été dans un tunnel parisien, il y a 26 ans, par la faute (indirecte, je lui accorde) de celui qui vient de s'installer sur le trône (heureusement pour bien moins de temps que sa mère). Harry, son petit frère s'en souvient sans doute mieux que lui et, en conséquence, il a maintenant pris ses distances avec cette bande de guignols en costumes d'apparat. Le grand est plus calculateur, il n'est pas du même moule, mais de celui de leur père (hélas pas cassé après sa naissance), il a le sang plus bleu, les dents plus longues, l'ambition plus dévorante, ceci tout comme sa meuf Kate, roturière, mais très riche par sa famille, (sans quoi son dépendeur d'andouilles de mari ne lui aurait jamais adressé la parole), laquelle n'a pas raté la monumentale chance de sa vie. Billy est le fils de son père, Harry le fils de sa mère.

En voyant cette photographie, je me suis d'abord demandé ce que j'en aurais pensé si Diana avait figuré sur elle, peut-être en compagnie de sa famille. Mais, par la force des choses, elle n'y est pas. Et c'est très bien ainsi. Parce qu'elle et ses proches ont donné le premier coup de ciseaux dans le tissu à l'odeur nauséabonde de cette monarchie, représentation hallucinante et rétrograde d'un monde qui s'est fait la malle il y a des siècles déjà. Espérons que d'autres (personnes ou familles) prendront très vite le relais pour ce qui est d'intensifier la taille (au sécateur cette fois) dans cette pathétique Étoffe des Zéros…

VIVE L'AMONARCHIE !

8 mai 2023 _____________________________________________________

guignols.jpg

The Coronation

Ça y est, la mascarade, le spectacle de grand-guignol, interprété par Karl von Sachsen-Coburg und Gotha (son vrai nom), dit Charlot-les-Big-Esgourdes, et sa meuf a dû commencer (même pas envie d'allumer mon poste de tv-poubelle pour voir si c'est bien le cas). À tous ses admirateurs(trices), on promet un show exceptionnel, suivi donc par plusieurs centaines de millions de débiles accros à une monarchie (générale) ringarde, médiévale, moyenâgeuse, minable, inutile, nuisible et insupportable. Parmi ces aveugles à la réalité et à la misère d'un monde qui se désagrège jour après jours, beaucoup vont s'émouvoir, larmoyer, se kleenexer, baver, se branler (Stéphane Bern, par exemple), devant cette mise en scène de carnaval (pourri par la pluie, paraît-il, mais pas que).

À l'âge de la retraite passée depuis longtemps, l'hôte de Fuckingham Salace va enfin recevoir sa couronne, un cadeau qu'il espère depuis tant et tant d'années en raison de la longévité de sa daronne, qui a passé l'arme à gauche non loin d'atteindre l'âge indécent d'un siècle entier, et restée collée au trône durant 70 interminables années. Couronnement devant sa famille, et plus de 2'000 invité(e)s, puisé(e)s dans le panier de crabes que représente le gratin des gouvernements mondiaux. Dans la première, il y aura bien-sûr le rejeton aîné de la vedette du show, Billy the Bald (l'a pas assez de thunes pour s'offrir des implants c'gugusse ?), sa roturière de moitié, et les deux (ou trois, peut-être ?) pauvres bambins forcés d'assister à une cérémonie dont ils n'ont rien, mais alors strictement rien à glander. Y'aura même le frangin de l'héritier, Harry, pourtant pourfendeur génial de cette caste de minables, et dont on se demande pourtant ce qu'il est venu foutre dans cet ersatz de comédie la plus loufoque de l'année. Heureusement sa femme Meghan demeurera chez elle, pour fêter les 4 ans d'Archie, leur fils préservé.

 

Dans un pays qui bat aujourd'hui des records européens d'inflation, et qui compte près de 14 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, les centaines de millions de £ que vont coûter ces trois jours d'indécentes festivités appellent la question suivante : quel lavage de cerveau son peuple (majoritairement favorable) a-t-il subi ? Heureusement, et joyeux augure, 78% des jeunes ayant entre 18 et 34 ans sont antimonarchiques. Le Billy a du souci à se faire ! Et l'on peut parier qu'on va le retrouver, dans moins de 20 ans, à la tête d'une agence organisatrice de safaris établie au Zimbabwe ou au Botswana. Déprime qui risque de lui faire perdre le reste de ses tifs…

La monarchie est une tare millénaire ! Elle est le symbole parfait et inégalable de l'injustice, de la prétention, du mépris des classes sociales les plus défavorisées. Modèle ultime d'oligarchie, elle n'a plus rien à foutre dans un monde qui tremble sur ses bases, en raison d'un insupportable privilège des riches qui n'a que trop duré. Mais cela va changer. Les peuples du Sud ont commencé leur révolte. Dans dix ou vingt ans, tout ce que représente le colonialisme français en Afrique aura disparu. Idem pour cet empire britannique, premier colonisateur mondial, avec l'Espagne. Ces trois royaumes (la France en est toujours un, quoique qu'en dise le roitelet Macron) sont responsables de plusieurs centaines de millions de morts occasionnés par leur soif criminelle de conquêtes, de colonisation, d'évangélisation et de propagation de l'esclavage. La seule place que mérite la monarchie en 2023, c'est dans le tout-à-l'égout, les WC, les chiottes, les cagoinces.

 

Aujourd'hui, la seule personne à laquelle je vais penser avec émotion, c'est Diana Spencer. Jeune fille naïve devenue princesse, mais dont l'éveil aux choses essentielles et humaines l'a fait renier cette royauté rosbif sur laquelle régnait sa belle-doche, effarante d'inhumanité et de froideur, et que ne pouvait pas la blairer…

 

"God save the King" ? C'est vrai qu'il n'a que ça à foutre !…

6 mai 2023 _____________________________________________________

ch3b.jpg

Insupportable réalité !

glacier1.jpg

A la fin du siècle, tous les glaciers alpins auront fondu comme saindoux dans une poêle à frire. A leur place, on ne verra plus que des entailles, des balafres rocheuses du plus répugnant gris-sale. Les touristes du monde entier n'iront plus que dans l'Himalaya pour photographier des pics enneigés. Tous les chemins de fer de montagne auront fait faillite. Gornergrat, Jungfraujoch et Diavolezza seront laissés à l'abandon. A Genève, le Pont du Mont-Blanc sera rebaptisé "Pont du Circulez-y'a-Plus-Rien-à-Voir !". Vu du côté suisse, le Cervin sera aussi moche qu'il l'est vu d'Italie. Les millionnaires auront déserté Zermatt, Gstaad et Saint-Moritz. Les lacs de haute-montagne seront secs en été. Sinistres augures découlant d'une politique, pourrie par les lobbys pétroliers, qui refuse toujours de prendre conscience d'un tel désastre programmé. Et comme les extrémistes écolos (collés au bitume des routes par la glue débordante de leur connerie) ne font rien pour donner crédit aux Verts du pays, ce n'est pas en octobre prochain, lors élections fédérales, que cette mentalité risque de changer. Putain, mais dans quel pays vis-je, cours-je, et dans quel Etat j'erre ?

24 avril 2023 ____________________________________________________

glacier2.jpg

En voilà une nouvelle qu'elle est bonne !

Au Texas, le 20 avril, la fusée Starship, du projet SpaceX d'Elon Musk, a explosé peu après son lancement, sans personne à son bord. Oui, cette nouvelle me réjouit pleinement, comme tout ce qui peut contrarier les projets de cette raclure mégalo de milliardaire amerloque.

Tintin est et a toujours été mon héros favori de bandes dessinées. Et parmi ses aventures, "Objectif Lune" et "On a marché sur la Lune", font partie de mes titres préférés. Le 21 juillet 1969, la fiction devient réalité, et je suis devant le poste de télé lorsque Armstrong prend pied sur notre satellite. D'admiratif que j'étais alors, je suis devenu indifférent 30 ans plus tard, et totalement réfractaire aujourd'hui. Lorsque je vois ce que l'humain est en train de faire à sa planète, je fustige sans ménagement ceux qui veulent remettre ça. Tant que l’humain maltraitera la Terre, il n’a rien à foutre sur la Lune, et encore moins sur Mars !

S’il veut coloniser ces astres sous prétexte que notre planète ne sera bientôt plus habitable, c'est une connerie de plus à mettre à son passif ! Des centaines de milliards de dollars pour remarcher sur la Lune en 2030 et conquérir Mars en 2050 ? Pourquoi faire ? Pour se rendre compte, vingt ans plus tard et cinq missions habitées, que la planète rouge ne représente pas plus d'intérêt que la Lune pour ce qui est d'une éventuelle migration de l'humain vers ces "terres" totalement inhospitalières. Les missions alors suspendues pour un siècle, on remettra ça en 2200(1), un astronome ayant soudain découvert que Vénus commence à se refroidir…

Moi, ce qui me refroidit, c'est la connerie humaine. Et plutôt que de partir en voyage vers les planètes (mortes) de notre système solaire, je préconise de travailler sur la miniaturisation. Car le jour où on arrivera à lancer un vaisseau dans les veines et les artères de l'homme, et de remonter ainsi jusqu'au labyrinthe tourmenté de son cerveau, on n'a pas fini d'être effaré par le nombre de connexions niquées, favorisant ainsi un potentiel ahurissant d'imbécilité (active et frétillante) dans ce magma par ailleurs ramolli…

(1). Là, je suis très optimiste, parce que dans 177 ans, ça fera peut-être déjà un siècle que notre petite boule bleue aura été réduite en miettes...

21 avril 2023 ____________________________________________________

starship.jpg

Mon poste de télé aux ordures

Si cette télé-poubelle diffusée quotidiennement sur les chaînes francophones pouvait être emportée en même temps que cette saloperie de coronavirus, ce n'est pas moi qui m'en plaindrais. Au début de ce siècle, la Loft Story de M6 enclenchait le mouvement d'une télé-réalité dont je ne pensais pas qu'elle allait déboucher sur la consternante chienlit qui règne sur le PAF et le PAS (Paysages audiovisuels français et suisse) 20 ans plus tard. Des émissions consternantes de bêtise, des séries documentaires loufoques, importées des States et doublées en français (et par-dessus le texte en anglais) ; des conseils d'éducation à des débiles de toutes sortes qui déballent leurs problèmes de tous ordres ; des jeux et compétions mettant aux prises des nazes sans aucune personnalité ; des variétés dans lesquelles des pseudo-stars actuelles, accompagnées de 100, 200 ou 300 chœurs, reprennent des succès d'hier, massacrant ainsi le travail d'auteurs-compositeurs-interprètes ayant mis tout leur cœur pour créer parfois de vrais chefs-d'œuvre. Consternant manque d'imagination pour des séries qui reprennent des titres de films (Un flic, L'hôtel de la plage, Les innocents, Soupçons, Tandem, Les tricheurs, L'arme fatale, etc…) Une majorité d'entre elles où il n'est question que de meurtres, de crimes, de tueurs, de sauvages assoiffés de sang ; "Meurtre à (ville ou région)", par exemple, fait état de plus de 80 épisodes tournés. Violer, torturer, tuer ! Du sang, des larmes, de l'horreur, une enquête, une brigade criminelle, un ou une commissaire Machin, commandant(e) Letruc, lieutenant(e) Glandu, une avalanche de violence, du sordide, de l'insoutenable, tout est bon pour appâter un téléspectateur qui, et c'est ce qui s'avère le plus grave, en redemande encore et toujours.

Des animateurs consternant de nullité, payés à coup de millions, et leur roi à tous, Hanouna, résidus de fausse-couche, parfait concentré de connerie à l'état pur, de substance débile et répugnante, d'imbécilité gigantesque et puante, le tout retombant et imprégnant ses chroniqueurs, minables lèche-culs qui contaminent leurs fans par un virus bien plus dangereux et dévastateur que ce ridicule petit Covid-19 en train de se faire la malle.

En plus, consternante nouveauté : certains de ces gougnafiers d'animateurs, tels que Plaza et Bern, misérablement requis par des cons de metteurs en scène complices, tournant des séries ou téléfilms sans le moindre intérêt. La France regorge de comédiens talentueux, qui parfois courent le cachet pour vivre, et qui doivent être bien amers de voir ces millionnaires sans le moindre talent et enrichis par la télé-poubelle, leur disputer la place qui est la leur dans le monde du spectacle. Et puis, le pompon, la cerise sur le gâteau, le monument de la suffisance, de la prétention, de la mégalomanie : l'insupportable MOF (Master Of the Fuck) au col blanc, rouge, bleu, le pitbull estampillé trois étoiles au panthéon des cocardiers et des chauvins de tous poils, l'indigeste à gerber Philippe Etchebête, plus souvent sur la route des restos à remettre d'aplomb et sur les plateaux de M6, que dans la cuisine de sa propre cantine. Plutôt bouffer un McDo que d'aller goûter à la cuisine de cet ersatz de rugbyman, reconverti dans la connerie humaine et pseudo-gastronomique.

Aujourd'hui, n'allumant mon poste qu'aux alentours de 21 heures, je ne regarde plus aucune émission en direct, exceptés les films et reportages dignes d'intérêt (moins de 10% de l'offre), principalement sur ARTE, La 5, TV5 et RTS. Le replay me permet ainsi de faire le tri en zappant la pub et les éventuelles séquences qui ne m'intéressent pas. Même "Scènes de ménage", série longtemps drôle et agréable par ses propos, ne m'intéresse plus beaucoup. Elle a trop duré, ses scénaristes et dialoguistes sont à bout de souffle, nous livrant quotidiennement son prout-pipi-caca, la frousse et les chialeries insupportables de la lavette Fabien (le prof), l'absence totale de talent de Philippe-Doudou (le pharmacien) et, nouvellement débarquée dans la série : Fanny Cottençon, l'une de mes actrices préférées, mais qui a perdu tout son crédit en allant se fourvoyer dans ce truc devenu totalement indigeste.

Comme exprimé pluas haut, j'avoue avoir espéré que le Covid allait peut-être remettre en question bien des comportements d'une race humaine à la dérive, et que cette télé de merde en ferait partie. Parce qu'on ne pouvait plus se gaver de ses images après avoir applaudi tous ces personnels médicaux qui, durant des mois et des mois encore, se vouèrent corps et âme à œuvrer pour le bien d'une humanité qui, majoritairement, ne leur arrive pas au talon d'Achille. Hélas, aujourd'hui je me vois contraint et forcé de déchanter…

13 avril 2023 ____________________________________________________

télé-m1.jpg
tv-m2.jpg

Entre putes et curetons, ou la kermesse des grugés.

Rome, place des vaines prières, il y a trois jours. Pâques, cortège incessant de pèlerins qui se déplacent en masse, afflux massifs de chrétiens arrivant sur la grand-place, éclairée par un soleil qui, malgré leur croyance, s'est fait tout seul. Les yeux de tous sont rivés à la fenêtre de Bergoglio, "le grand manitou élu par la sainte-grâce-de-la-fumée-blanche", qui règne, fait la loi et détient les clefs du bazar. Des dizaines de milliers de touristes à la foi inébranlable, idolâtrant leur gourou dans ce qui représente l’une des plus grandes sectes du monde. Fanatiques de tous bords et tous poils, réunis sous un crucifix de bois, unis par quelques perles de chapelets usées sous des doigts crochus les égrenant sans relâche, la meute est fidèle et les printemps romains ne semblent pas se lasser de les voir affluer, tels les moutons dans leur sainte prairie…

Leur chef adulé, toque crème et tablier assorti, fait de grands gestes avec les bras, invoquant son dieu qui n'existe pas. Il gesticule de haut en bas et de gauche à droite, bénissant à tout va, déversant dans plusieurs langues un discours bien appris, mais tellement dérisoire. Il répète inlassablement les mêmes phrases, lance d’incessants appels à une paix dont chacun sait qu’elle est définitivement illusoire. Rien de neuf sur la place de Pierre 1er ! Ses 266  successeurs et deux mille ans de prières n’ont servi à rien. Et tous ces gens qui se forcent à croire le contraire. Hallucinant ! Depuis le temps, l’uniforme des gardes suisses aurait dû être repeint en vert, couleur de l’espoir. Ça aurait fait encore plus vrai, même si cela n’aurait pas servi à grand-chose…

Plus le temps passe et plus les religions m’horripilent. Et la catholique n'échappe pas à la règle. Je hais, chaque jour un peu plus, les heures que j’ai passées dans ces confessionnaux lugubres, à avouer des fautes qui n’en étaient pas à des ensoutanés encore moins aptes à me les effacer. La faute la plus impardonnable d’un adulte n’est-elle pas de jouer ainsi de la crédulité d’un enfant ? Je rêve du jour où les prostituées prendront la place des curés, celle qu'elles méritent et qui leur revient, car elles ne font jamais de vaines promesses, elles. J’ai fréquenté les deux, les premières m’ont toujours réconforté alors que les seconds m’ont écœuré à tout jamais.

Oui, j’ai payé souvent pour obtenir des premières ce que l’un des seconds a un jour tenté d’obtenir de l'enfant que j'étais grâce à l’insoupçonnable "qualité" (mon cul, oui !) de sa fonction. A elles je suis infiniment redevable, à lui et à toute sa caste je ne pardonnerai jamais, jamais !

12 avril 2023 ____________________________________________________

Trop c'est trop, et je ne décolère pas !!!

Emission spéciale de la RTS ce matin, destinée à couvrir les obsèques de l'ex-pape Benoit 16. Que de louanges diffusées sur les médias depuis sa mort, la semaine dernière. "Immense théologien, géant de la foi et de la raison, figure marquante de l'histoire, etc…" Des éloges presque unanimes. Et quelques mots seulement sur ses visions, qualifiées de conservatrices, concernant la capote, l'avortement, l'homosexualité, l'islam ou encore l'euthanasie. Pour moi, sa vision de ces sujets était tout simplement rétrograde et dangereuse. Prétendant œuvrer pour la paix dans le monde, durant ses huit ans sur le trône, rien n'a été fait pour réconcilier les peuples, majoritairement divisés en raison de leurs religions. 265 papes pour en arriver là ? Ça me consterne et me révolte. Au même titre que cette RTS qui bouleverse ses programmes pour exhiber à l'antenne une curie romaine largement responsable de toutes les dissimulations de comportements pédophiles dans son église, laquelle n'a plus rien de "sainte" depuis trop longtemps...

NB : dans ce texte, les majuscules traditionnellement utilisées dans les diverses appellations concernant cette religion, ont été volontairement occultées.

5  janvier 2023 _______________________________________________________

Justice suisse de m….

Avant-hier, un entraîneur de foot s'occupant des juniors de La Chaux-de-Fonds a été condamné à 22 mois de prison, avec sursis pendant cinq ans, pour avoir abusé sexuellement d'enfants dont il avait la charge. Initialement fixée à deux ans, la peine a été raccourcie de deux mois en raison des conséquences de la "forte médiatisation de l’affaire" sur la vie du prévenu. On croit rêver ! Alors qu'on est en plein cauchemar. En Suisse, la justice traitant ce genre d'affaire est d'une clémence à gerber. Pour elle, visiblement, le sort du coupable condamné a plus de valeur que le destin d'un gosse de 13 ou 14 ans, abusé sexuellement et qui devra vivre avec ce traumatisme durant toute sa vie. Ça me dégoûte, ça me révolte et ça me donne juste envie de jeter mon passeport à croix blanche (cernée du rouge de la honte) au feu, aux ordures, ou à en arracher les pages pour me torcher le fion…

23 décembre 2022 ____________________________________________________

Sal... d'extrême-droite !

Le 20 octobre 1922 en Italie, le roi Victor-Emmanuel III charge Benito Mussolini, président du Parti national fasciste, de former un nouveau gouvernement. Deux ans plus tôt, Hitler fondait le Parti national socialiste. On sait ce qu'il est advenu de ces deux pays et de l'Europe durant le quart de siècle qui a suivi… Le 22 octobre 2022, après avoir gagné les élections parlementaires, Giorgia Meloni, présidente de "Fratelli d'Italia", se voit chargée par le président italien Sergio Mattarella de former un nouveau gouvernement. L'histoire se répète. L'extrême-droite, le nationalisme conservateur, le populisme, la xénophobie, auxquels on peut ajouter aujourd'hui l'Euroscepticisme se répandent sur notre continent. Il y a un siècle, l'Allemagne et l'Italie (un peu plus tard l'Espagne) étaient les nations les plus ancrées dans l'extrême-droite. Aujourd'hui cette tendance abjecte est fortement présente en France, en Italie, en Hongrie, en Pologne, en Autriche, en Suisse.

C'est malheureux à dire et à constater, mais c'est au sortir de la dernière Guerre mondiale que le continent s'est le mieux porté au cours du 20ème siècle. J'ai vécu les 21 dernières années de ces "30 Glorieuses" (1945-75), où l'Europe réparait le désastre (60'000'000 de morts) occasionné par la folie des deux tarés que représentaient Hitler et Mussolini. Faudra-t-il que le monde sombre à nouveau dans pareil chaos pour qu'après cela (et s'il reste assez de survivants), l'on puisse bénéficier d'un peu (beaucoup serait mieux) de répit ? Je n'en sais rien ! Ce que je sais, c'est qu'il y a aujourd'hui dans le monde plus qu'assez de tarés extrêmement puissants pour réduire cette planète en miettes. A l'âge que j'ai, ce n'est plus vraiment un souci personnel. Mais je crains et craindrai jusqu'au dernier de mes jours pour l'avenir de toute ma descendance…

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, on affirmait : "Plus jamais ça !" Preuve que l'humain, prétendu l'être le plus évolué et intelligent évoluant sur cette planète, ne retiendra jamais rien de ses erreurs, aussi terribles et effroyables qu'elles soient". Je trouve ça profondément désespérant…

6 novembre 2022 _________________________________________________

bottom of page